Lean RH

Comprendre la pénurie de main-d’œuvre au Québec

Portrait du phénomène Read it in English

Source: Journal Le Devoir

Photo: Le Devoir
Photo: Le Devoir

Plusieurs se posent la question: où sont allés tous les travailleurs qui avaient un travail avant la pandémie? La pénurie de main-d’œuvre frappe le Québec de plein fouet et elle n’est pas en voie de se résorber. Le gouvernement anticipe que d’ici 2030, il y aura 1,4 million de postes à pourvoir dans la province. Le phénomène n’épargne aucune région et aucun secteur. Le journal Le Devoir nous livre une intéressante analyse d’un enjeu au cœur de la prochaine campagne électorale.


Photo: Le Devoir
Photo: Le Devoir

<Pendant des décennies, il n’y avait pas du tout de pénurie de main-d’œuvre au Québec. On avait même des jeunes qui regardaient du côté de l’Alberta ou de la Colombie-Britannique pour trouver des emplois. Maintenant, on est dans une dynamique complètement inversée. Non seulement il y a une pénurie de main-d’œuvre ici, mais en plus, des travailleurs du reste du pays viennent vers le Québec.>

MICHEL LEBLANC, PRÉSIDENT DE LA CHAMBRE DE COMMERCE DU MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN


Pour 100 postes occupés, plus de 6 sont vacants au Québec. En 2016, pour 100 postes occupés, à peine 2 étaient vacants. Il s’agit du pire taux de postes vacants parmi les provinces canadiennes, à égalité avec la Colombie-Britannique.




 

Understanding the labour shortage in Québec

A quick picture of the penomenon


Photo: Le Devoir
Photo: Le Devoir

Source: Journal Le Devoir

Many are asking the question: where have all the workers who had a job before the pandemic gone? The labor shortage is hitting Quebec hard and it is not in the process of being reduced. The government anticipates that by 2030, there will be 1.4 million vacancies in the province. The phenomenon spares no region and no sector. The newspaper Le Devoir gives us an interesting analysis of an issue at the heart of the next election campaign.


Photo: Le Devoir
Photo: Le Devoir

<For decades, there was no labor shortage at all in Quebec. We even had young people looking to Alberta or British Columbia to find jobs. Now, we are in a completely reversed dynamic. Not only is there a labor shortage here, but in addition, workers from the rest of the country come to Quebec.>

MICHEL LEBLANC, PRESIDENT OF THE CHAMBER OF COMMERCE OF METROPOLITAN MONTREAL


For every 100 occupied positions, more than 6 are vacant in Quebec. In 2016, for 100 positions occupied, barely 2 were vacant. This is the worst job vacancy rate among Canadian provinces, tied with British Columbia.



Abonnez-vous à notre blogue • Restez informé

Merci de vous abonner