Lean RH

L’empathie est la compétence de leadership la plus importante selon les recherches

Selon un article publié par Forbes Read it in English


Photo: Getty Images pour Forbes
Photo: Getty Images pour Forbes

Source: Forbes US | Tracy Brower

L’empathie a toujours été une compétence essentielle pour les dirigeants, mais elle prend une nouvelle dimension et devient prioritaire. Loin d’être une approche douce, elle peut générer des résultats commerciaux significatifs.

Vous avez toujours su que faire preuve d’empathie était positif pour les gens, mais de nouvelles recherches démontrent son importance pour tout, de l’innovation à la rétention. Un bon leadership exige un mélange subtil de toutes sortes de compétences pour créer les conditions de l’engagement, du bonheur et de la performance, et l’empathie est en tête de liste.

Les effets du stress

La raison pour laquelle l’empathie est si nécessaire est que les gens subissent de multiples types de stress, et les données suggèrent qu’ils sont affectés par la pandémie et par la façon dont nos vies et notre travail ont été bouleversés.


Santé mentale. Une étude mondiale réalisée par Qualtrics a révélé que 42 % des personnes ont vu leur santé mentale se dégrader. Plus précisément, 67 % des gens sont plus stressés, 57 % sont plus anxieux et 54 % sont émotionnellement épuisés. 53 % des personnes sont tristes, 50 % sont irritables, 28 % ont des difficultés à se concentrer, 20 % prennent plus de temps pour terminer leurs tâches, 15 % ont des difficultés à réfléchir et 12 % ont du mal à jongler avec leurs responsabilités.


La vie personnelle. Une étude publiée dans Occupational Health Science a révélé que notre sommeil est compromis lorsque nous sommes stressés au travail. Une étude de l’université de l’Illinois a révélé que lorsque les employés reçoivent des courriels contrariants au travail, ils ont tendance à ressentir de la négativité et à la répercuter dans leur vie personnelle, notamment avec leur partenaire. En outre, une étude de l’université de Carleton a révélé que lorsque les gens sont victimes d’incivilité au travail, ils ont tendance à se sentir moins capables dans leur rôle de parent.


Performance, roulement du personnel et expérience client. Une étude publiée dans l’Academy of Management Journal a montré que lorsque les gens sont victimes d’impolitesse au travail, leurs performances en pâtissent et ils sont moins enclins à aider les autres. Une nouvelle étude de l’université de Georgetown a révélé que l’incivilité sur le lieu de travail est en hausse et que ses effets sont considérables, notamment une baisse des performances et de la collaboration, une détérioration de l’expérience client et une augmentation du taux de rotation.


L’empathie contribue à des résultats positifs

Alors que nous traversons des périodes difficiles, que nous luttons contre l’épuisement professionnel ou que nous avons du mal à trouver le bonheur au travail, l’empathie peut être un antidote puissant et contribuer à des expériences positives pour les individus et les équipes. Une nouvelle étude menée par Catalyst auprès de 889 employés a révélé que l’empathie a des effets constructifs importants :


L’innovation. Lorsque les employés déclarent que leurs dirigeants sont empathiques, ils sont plus susceptibles de déclarer qu’ils sont capables d’innover – 61 % des employés contre seulement 13 % des employés dont les dirigeants sont moins empathiques.


– L’engagement. 76 % des personnes qui ont fait l’expérience de l’empathie de la part de leurs dirigeants ont déclaré être engagées, contre seulement 32 % des personnes qui ont fait l’expérience de moins d’empathie.


Maintien du poste. 57 % des femmes blanches et 62 % des femmes de couleur ont déclaré qu’il était peu probable qu’elles pensent à quitter leur entreprise lorsqu’elles avaient le sentiment que leur entreprise respectait et valorisait leur situation personnelle. Cependant, lorsqu’elles ne ressentaient pas ce niveau de valeur ou de respect pour leur situation de vie, seules 14% et 30% des femmes blanches et des femmes de couleur respectivement ont déclaré qu’il était peu probable qu’elles envisagent de partir.


– Inclusivité. 50 % des personnes ayant des dirigeants empathiques ont déclaré que leur lieu de travail était inclusif, contre seulement 17 % des personnes ayant des dirigeants moins empathiques.


Vie professionnelle et vie privée. Lorsque les personnes ont le sentiment que leurs dirigeants sont plus empathiques, 86 % d’entre elles déclarent être en mesure de concilier les exigences de leur travail et de leur vie personnelle – en jonglant avec succès avec leurs obligations personnelles, familiales et professionnelles. Ce chiffre est à comparer aux 60% de ceux qui ont perçu moins d’empathie.


– La coopération est également un facteur. Selon une étude publiée dans Evolutionary Biology, lorsque l’empathie est introduite dans la prise de décision, elle augmente la coopération et incite même les gens à être plus empathiques. L’empathie attire l’empathie.


– La santé mentale. L’étude de Qualtrics a révélé que lorsque les dirigeants étaient perçus comme plus empathiques, les gens faisaient état de niveaux de santé mentale plus élevés.


L’empathie innée

En outre, l’empathie semble être innée. Dans une étude de l’université de Lund, des enfants de deux ans à peine ont montré qu’ils appréciaient que les autres aient des points de vue différents des leurs. Des recherches menées à l’université de Virginie ont révélé que lorsque des personnes voyaient leurs amis menacés, elles ressentaient une activité dans la même partie de leur cerveau que celle qui était affectée lorsqu’elles étaient personnellement menacées. Les gens éprouvent des sentiments pour leurs amis et coéquipiers aussi profonds que pour eux-mêmes. Tout cela fait de l’empathie un élément important de notre condition humaine – au travail et dans notre vie personnelle.


Diriger avec empathie

Les dirigeants peuvent faire preuve d’empathie de deux manières. Tout d’abord, ils peuvent tenir compte des pensées d’une autre personne par le biais de l’empathie cognitive (« Si j’étais à sa place, que penserais-je en ce moment ? »). Les leaders peuvent également se concentrer sur les sentiments d’une personne en utilisant l’empathie émotionnelle (« Si j’étais à sa place, comment me sentirais-je ? »). Toutefois, les leaders obtiendront de meilleurs résultats non seulement lorsqu’ils considèrent personnellement les autres, mais aussi lorsqu’ils expriment leurs préoccupations et s’enquièrent directement des défis, puis écoutent les réponses des employés.


Les dirigeants n’ont pas besoin d’être des experts en santé mentale pour montrer qu’ils se soucient de la situation et qu’ils y prêtent attention. Il suffit de prendre des nouvelles, de poser des questions et d’écouter ce que l’employé a à dire. Les leaders peuvent également se renseigner sur les mesures de soutien de l’entreprise en matière de santé mentale afin de pouvoir fournir des informations sur les ressources permettant d’obtenir une aide supplémentaire.


Un bon leadership passe aussi par l’action. Les gens feront confiance aux leaders et ressentiront un plus grand sentiment d’engagement et de dévouement lorsqu’il y a une concordance entre ce que le leader dit et fait. Toute cette compréhension de la situation d’autrui doit se transformer en compassion et en action. L’empathie en action, c’est comprendre les difficultés d’un employé et proposer son aide. C’est apprécier le point de vue d’une personne et s’engager dans un débat sain qui débouche sur une meilleure solution. C’est prendre en compte le point de vue d’un membre de l’équipe et faire une nouvelle recommandation qui contribue à un meilleur succès. Comme le dit l’adage populaire, les gens ne se souviendront peut-être pas de ce que vous dites, mais ils se souviendront de ce que vous leur avez fait ressentir.


En résumé

L’empathie contribue à l’établissement de relations et de cultures organisationnelles positives, et elle est également source de résultats. L’empathie n’est peut-être pas une compétence toute nouvelle, mais elle revêt un nouveau niveau d’importance et les nouvelles recherches montrent clairement que l’empathie est la compétence de leadership à développer et à démontrer maintenant et à l’avenir dans le monde du travail.


 

Empathy Is The Most Important Leadership Skill According To Research

Source: Forbes US | Tracy Brower

Photo: Getty Images for Forbes
Photo: Getty Images for Forbes

Empathy has always been a critical skill for leaders, but it is taking on a new level of meaning and priority. Far from a soft approach it can drive significant business results.


You always knew demonstrating empathy is positive for people, but new research demonstrates its importance for everything from innovation to retention. Great leadership requires a fine mix of all kinds of skills to create the conditions for engagement, happiness and performance, and empathy tops the list of what leaders must get right.



The Effects of Stress

The reason empathy is so necessary is that people are experiencing multiple kinds of stress, and data suggests it is affected by the pandemic—and the ways our lives and our work have been turned upside down.


  • Mental Health. A global study by Qualtrics found 42% of people have experienced a decline in mental health. Specifically, 67% of people are experiencing increases in stress while 57% have increased anxiety, and 54% are emotionally exhausted. 53% of people are sad, 50% are irritable, 28% are having trouble concentrating, 20% are taking longer to finish tasks, 15% are having trouble thinking and 12% are challenged to juggle their responsibilities.

  • Personal Lives. A study in Occupational Health Science found our sleep is compromised when we feel stressed at work. Research at the University of Illinois found when employees receive rude emails at work, they tend to experience negativity and spillover into their personal lives and particularly with their partners. In addition, a study at Carleton University found when people experience incivility at work, they tend to feel less capable in their parenting.

  • Performance, Turnover and Customer Experience. A study published in the Academy of Management Journal found when people are on the receiving end of rudeness at work, their performance suffers and they are less likely to help others. And a new study at Georgetown University found workplace incivility is rising and the effects are extensive, including reduced performance and collaboration, deteriorating customer experiences and increased turnover.


Empathy Contributes to Positive Outcomes

But as we go through tough times, struggle with burnout or find it challenging to find happiness at work, empathy can be a powerful antidote and contribute to positive experiences for individuals and teams. A new study of 889 employees by Catalyst found empathy has some significant constructive effects:


  • Innovation. When people reported their leaders were empathetic, they were more likely to report they were able to be innovative—61% of employees compared to only 13% of employees with less empathetic leaders.

  • Engagement. 76% of people who experienced empathy from their leaders reported they were engaged compared with only 32% who experienced less empathy.

  • Retention. 57% of white women and 62% of women of color said they were unlikely to think of leaving their companies when they felt their life circumstances were respected and valued by their companies. However, when they didn’t feel that level of value or respect for their life circumstances, only 14% and 30% of white women and women of color respectively said they were unlikely to consider leaving.

  • Inclusivity. 50% of people with empathetic leaders reported their workplace was inclusive, compared with only 17% of those with less empathetic leadership.

  • Work-Life. When people felt their leaders were more empathetic, 86% reported they are able to navigate the demands of their work and life—successfully juggling their personal, family and work obligations. This is compared with 60% of those who perceived less empathy.

Cooperation is also a factor. According to a study published in Evolutionary Biology, when empathy was introduced into decision making, it increased cooperation and even caused people to be more empathetic. Empathy fostered more empathy.


Mental health. The study by Qualtrics found when leaders were perceived as more empathetic, people reported greater levels of mental health.


Wired for Empathy

In addition, empathy seems to be inborn. In a study by Lund University, children as young as two demonstrated an appreciation that others hold different perspectives than their own. And research at the University of Virginia found when people saw their friends experiencing threats, they experienced activity in the same part of their brain which was affected when they were personally threatened. People felt for their friends and teammates as deeply as they felt for themselves. All of this makes empathy an important part of our human condition—at work and in our personal lives.


Leading with Empathy

Leaders can demonstrate empathy in two ways. First, they can consider someone else’s thoughts through cognitive empathy (“If I were in his/her position, what would I be thinking right now?”). Leaders can also focus on a person’s feelings using emotional empathy (“Being in his/her position would make me feel ___”). But leaders will be most successful not just when they personally consider others, but when they express their concerns and inquire about challenges directly, and then listen to employees’ responses.


Leaders don’t have to be experts in mental health in order to demonstrate they care and are paying attention. It’s enough to check in, ask questions and take cues from the employee about how much they want to share. Leaders can also be educated about the company’s supports for mental health so they can provide information about resources to additional help.


Great leadership also requires action. One leader likes to say, “You’re behaving so loudly, I can hardly hear what you’re saying.” People will trust leaders and feel a greater sense of engagement and commitment when there is alignment between what the leader says and does. All that understanding of someone else’s situation should turn into compassion and action. Empathy in action is understanding an employee’s struggles and offering to help. It is appreciating a person’s point of view and engaging in a healthy debate that builds to a better solution. It is considering a team member’s perspectives and making a new recommendation that helps achieve greater success. As the popular saying goes, people may not remember what you say, but they will remember how you made them feel.


In Sum

Empathy contributes to positive relationships and organizational cultures and it also drives results. Empathy may not be a brand new skill, but it has a new level of importance and the fresh research makes it especially clear how empathy is the leadership competency to develop and demonstrate now and in the future of work.

Abonnez-vous à notre blogue • Restez informé

Merci de vous abonner