Pénurie de main-d’œuvre: engager sans expérience directe?

Dernière mise à jour : 30 juin


Photo: Adobe Stock pour TVA Nouvelles
Photo: Adobe Stock pour TVA Nouvelles

Souce: TVA Nouvelles | Agence QMI

La pénurie de main-d’œuvre touchant de nombreux secteurs du marché du travail québécois force les employeurs à revoir leurs méthodes de recrutement et les rend de plus en plus ouverts à l’embauche de candidats qui n’ont pas une expérience directe dans le domaine visé. Plus de quatre employeurs québécois sur cinq seraient enclins à cette idée en voyant une valeur ajoutée à recruter une personne selon son attitude plutôt qu’en se fiant uniquement sur son expérience liée au poste, d’après une enquête récente d’Indeed. Des compétences de base qui sont transférables sont ainsi perçues comme un atout dans le marché du travail actuel afin de pourvoir rapidement des postes vacants.



Abonnez-vous à notre blogue • Restez informé

Merci de vous abonner